Gilbert Durand un chevalier à la noble figure


ULTREIA n°1

 

Gilbert Durand Un chevalier à la noble figure

Françoise Bonardel

 

Reconnu à l’étranger comme un des grands esprits de notre temps, Gilbert Durand (1921-2012) a quitté ce monde sans que la presse française s’en émeuve. L’injustice faite à l’homme ne préjuge fort heureusement en rien du regard que les générations futures porteront sur son œuvre, qui est celle d’un pionnier, doté qui plus est d’une vive sensibilité artistique et d’un courage à toute épreuve.

Philosophe reconverti à l’anthropologie, sociologue des “profondeurs” comme le fut Jung en psychologie, Gilbert Durand n’a eu de cesse de décloisonner les savoirs. Il œuvra au profit d’une Science de l’Homme capable de dialoguer avec les sciences contemporaines les plus avancées autant qu’avec les traditions religieuses et culturelles dont s’est détournée la modernité, comme elle s’est coupée de l’imaginaire qu’il consacra sa vie à explorer et à réhabiliter.

Retrouver l’intégralité de cet article dans ULTREÏA ! n°1

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *