Manifeste de Porto Alegre


Appel à la recherche pluridisciplinaire sur les imaginaires

Manifeste de Porto Alegre

 

Conferencia-encerramento_30_outubro_2015_1151-     Depuis la publication des "Structures anthropologiques de l'imaginaire" et la fondation du premier Centre de recherches sur l'imaginaire par Gilbert Durand en 1966 à l’Université de Chambéry (France), les recherches sur l’imaginaire ont connu un développement croissant : extension à diverses disciplines (littérature, sociologie, psychologie, sciences de l’éducation, philosophie, sciences des arts, etc.), expansion géographique par création de dizaines de centres, de Corée au Brésil en passant par l’Amérique du nord et toute l’Europe.

2-     Durant cette période l’imaginaire est devenu un concept consistant et opératoire à côté de la rationalité, pour mieux comprendre les discursivités et les pratiques, tant individuelles que collectives. Au point que le mot a connu une généralisation et une plasticité équivoques qui accompagnent son adoption par diverses sciences sociales. La refondation du CRI2i en 2013 correspond à une volonté des chercheurs à revenir à des fondamentaux épistémologiques et méthodologiques pour mieux se distinguer d’orientations gagnées par l’affaiblissement théorique et des usages sauvages aux confins des modes et des publicités.

3-     L’heure est venue, à partir du 2e congrès de CRI2i de 2015, d’ouvrir une nouvelle période de développement des recherches basées sur 1 :- une confirmation, rectification, mise à jour des outils théoriques par une confrontation heuristique et dynamique aux courants de recherches convergents : sémiotique, sémiologie, narrativité, psychologie de profondeurs, neurosciences, etc. ; 2- une prise en compte des nouveaux objets et domaines d’émergence de l’imaginaire : médias numériques, digital games, séries TV, robotique, pratiques artistiques post figuratives, architecture et urbanisme, design, prospective, santé et thérapies, communication politique, management et entreprises, innovation technologique, industries culturelles, inter culturalité, etc.

4-     Dans ce contexte, le CRI2i veut se renforcer et s’imposer comme plateforme multidisciplinaire et internationale de recherches sur les images, l’imagination et l’imaginaire dans le sillage du structuralisme figuratif, de l‘herméneutique symbolique et de la phénoménologie des iconosphères. Il est destiné à coordonner, encourager, valider, valoriser les travaux d’équipes et de chercheurs individuels. Le CRI2i veut aider aussi à identifier et stimuler de nouveaux territoires et projets de recherche, à mettre en relations les travaux théoriques avec les champs d’application pratiques, à rechercher des sources de financements institutionnels et les appels d’offres des milieux professionnels qui attendent de plus en plus des expertises et conseils.

5-     Par là, le CRI2i veut plus que jamais témoigner de la place irréductible de l’imaginaire dans les sociétés et cultures et défendre la légitimité et l’urgence du recours à l’imaginaire, au poétique, au symbolique et au mythique, en tant que versant nocturne de l’anthropos. L’imaginaire doit permettre de faire contrepoids au risque d'une instrumentalisation de la rationalité, souvent au service des intérêts économiques et financiers dans un monde globalisé. Les travaux sur l’imaginaire doivent devenir un miroir et un enjeu essentiel des Sciences humaines et sociales et un levier fondamental pour mettre en œuvre un véritable humanisme, respectueux d'une anthropologie intégrale.

Télécharger (PDF)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *